La maison du projet Bon-Secours à Metz

Article de Thierry FEDRIGO publié dans le journal Le Républicain Lorrain du 3 septembre 2016.

Tandis que l’ancien hôpital Bon-Secours s’effondre sous les coups de mâchoire des déchiqueteuses, une maison prend forme sur le parvis de l’église Sainte-Thérèse. Depuis le début de la semaine, une entreprise de Moselle-Est assemble une construction modulaire en bois. Il s’agit de la future maison du projet Bon-Secours, porté par la ville de Metz, via l’EPFL, et transcrit sur le sol par un consortium d’investisseurs lorrains : le groupe Habiter Promotion, Claude Rizzon et LogiEst.

Comme son nom l’indique, ce bungalow devrait abriter un espace d’accueil et des bureaux commerciaux. Bien que la plupart des murs de Bon-Secours se trouvent encore debout, le lancement de la commercialisation de l’ensemble immobilier est, en effet, annoncé pour ce mois de septembre.

Le groupe thionvillois Habiter et son associé dans ce projet, le Groupe Claude Rizzon, entendent profiter du salon régional de l’immobilier Immotissimo des 16, 17 et 18 septembre au parc des expositions de Metz-Métropole, pour propulser officiellement le programme. Jusqu’à cette mise en orbite, Habiter se refuse à être trop disert : « Nous dévoilerons tout à cette occasion », confiait, hier, Christophe Schmit, responsable du développement et de la communication d’Habiter. Néanmoins, quelques informations distillées laissent à penser que le projet suscite déjà la curiosité d’une clientèle aux aguets. « On peut dire qu’il est attendu ... », concède Christophe Schmit.

Comprendre que se sont déjà manifestés des acquéreurs potentiels pour des logements qu’Habiter promet plutôt haut de gamme : « Nous sommes dans des options qualitatives. » Plusieurs architectes ont été appelés à intervenir sur le dessin des immeubles afin de créer des signatures pour chaque îlot. « Chaque bâtiment aura son identité propre dans un esprit de cohérence et avec beaucoup d’espaces verts », s’arrête là Christophe Schmit. Près 35.000 m² de surfaces habitables vont être mis sur le marché (400 et 450 logements), avec 90 à 100 appartements d’ores et déjà réservés par le bailleur social LogiEst. Pour le reste, les meilleurs points de vue, les appartements en attique, devraient s’afficher autour de 4.000 € le mètre carré comme cela s’est vu à la Manufacture des tabacs et dans le quartier de l’Amphithéâtre. Voilà pour le teasing.

Les opérations avancent donc à grands pas et le calendrier se précise. Au rythme actuel, les promoteurs devraient être dans les clous en 2017 pour démarrer les travaux de construction de leurs immeubles livrables à partir de 2019. L’idée initiale était de poser la première pierre dès le dernier tas de gravats de Bon-Secours évacué. « On y sera », se félicite Richard Lioger, 1er adjoint à la ville de Metz en charge de l’urbanisation.

Construction Maison Du Projet Bon Secours Metz 55588208/ La Maison Du Projet Bon Secours à Metz
Plan De Masse Nouveau Quartier Bon Secours Metz 90590289/ La Maison Du Projet Bon Secours à Metz
64