L'Immobilière Claude Rizzon, des agences de proximité pour acheter, louer, vendre, investir.
Immobilière Claude Rizzon Louer un appartement Trouver un logement étudiant Acheter un appartement Acheter un logement neuf Contacter une agence immobilière Maisons Claude Rizzon Acheter ou faire-construire sa maison individuelle Réussir son projet de construction A propos du constructeur Maisons Claude Rizzon Contacter un constructeur près de chez vous Syndic Claude Rizzon Vous êtes Copropriétaire Vous êtes membre du Conseil Syndical Le blog de la Gestion Immobilière Contacter une agence de Syndic de Copropriété

Longeville-lès-Metz : le boulevard Saint-Symphorien changera de visage

Le garage Chevalier, fermé depuis plusieurs années, laissera place à une opération immobilière qui devrait changer l’allure du quartier Saint-Symphorien.

Michel Klein, architecte DPLG, gérant du cabinet Klein + Hassler, a travaillé avec le Groupe Claude Rizzon et la commune de Longeville-lès-Metz pour transformer l’îlot du garage Chevalier sur le boulevard Saint-Symphorien en un futur quartier. Le Groupe Claude Rizzon a fait l’acquisition des locaux du garage Renault et d’un terrain voisin. Dans l’escarcelle, se trouve le rez-de-chaussée de l’immeuble Les Sorbiers - c’est là que se trouvait le stock de pièces détachées du garage Renault.

« Nous installerons, dans cet espace, des commerces ; ce qui permet de retravailler l’image de ce boulevard et, en particulier, celui de l’angle avec la rue de l’Église », explique François Zieger, directeur de la promotion aux côtés de Julien Rizzon, directeur général du groupe. « Ce sera l’élément phare de l’opération. »

Un parc central

« En plus de cette adjonction commerciale, nous avons souhaité, au sein de cette opération, créer un parc central sur lequel les propriétaires de l’immeuble Les Sorbiers auront une vue », précise Michel Klein.

Cinq bâtiments

Le projet, porté par le Groupe Claude Rizzon, comporte cinq bâtiments d’habitation de 30 logements (R + 4) de deux à six pièces, ce qui représente au total 126 logements en accession à la propriété et 24 conventionnés avec l’État pour répondre à la loi SRU. À ce jour, le permis est délivré et purgé. La déconstruction, qui passera par une phase de dépollution et de désamiantage, devrait démarrer à l’automne et se poursuivre jusqu’au début 2018. Le démarrage de la phase assainissement se fera dans la foulée.

« Nous soignons, dans ce projet, la qualité des immeubles, au même titre que les résidences que nous avons réalisées sur la rive gauche, depuis Rozérieulles jusqu’à Metz. Ce boulevard de la rive droite, qui mène à Metz, est réputé et agréable. C’est un accès royal très joli quand les ginkgo-biloba sont en fleurs. Les propriétaires disposeront de terrasses et balcons très praticables. »

Les étages seront desservis par ascenseur. Les toits seront végétalisés. Parkings et garages sont prévus.

Le garage Chevalier

« Notre famille messine avait son nom associé à Renault et son losange, comme celui de Jacquot - puis de Bailly - l’était à Peugeot et son lion. C’était l’époque des dix glorieuses : les années 60, où l’automobile gagnait régulièrement des parts de marché. Notre garage Renault installé sur le boulevard Saint-Symphorien a été une vraie vitrine pour le monde automobile messin, même si nous avons décidé d’installer deux locaux de présentation en centre-ville, l’un, rue Charlemagne, et l’autre, rue Serpenoise. L’établissement était moderne pour l’époque et, de plus, situé à deux pas du stade du FC Metz et du nouveau palais des sports. Beaucoup de Caravelles, de R8, de R16 ont été acquises à cette adresse ! », explique Pierre Chevalier, l’un des trois frères ayant monté cette affaire florissante.